Archives pour l'étiquette magazine

Promenade immobile avec Patrick Cauvin

J’avais décidé Patrick Cauvin à m’accompagner dans ma promenade quotidienne autour de la Butte Montmartre, et rendez-vous fut pris pour le 19 février à 10 heures, terrasse du Cépage, rue Caulaincourt, à mi-chemin entre nos deux domiciles. Tandis que nous buvions notre café et qu’il en grillait une, il me fit remarquer qu’il pleuviotait, qu’il faisait froid, qu’il n’avait pas trop envie de bouger, bref que nous pourrions faire cette interview en restant paisiblement au chaud. Je fis quelques timides tentatives pour le faire changer d’avis, mais sans vouloir abuser de sa courtoisie.
Soit. Nous allons visiter la Butte virtuellement en nous rendant sur ses lieux de prédilection. Continuer la lecture

Le son de chausse

Il n’y a pas de raie son que son metre ne soit pas heureux ! I part court ! Après le mont-trotoir, le cirq cuit pitt eau resque de la butte.
Mimi, le chaud lard, vous fera faire la balle ade pas cher. (fleurs y miche sont:bien sur). Le retour est long, très botte a nic’ et bulle col ic’ !…
Lit lette a d’or s’y pomme nez ; de truffe, de vent le pige aux nies.
Elle z l’un pression d’hêtre a la campbrousse de l’île aux beaux bo pense ment.
Une mère aux cas n’art est bien tôt pré vue !En attendant za patache ne sort pas couvert: il a son mouchoir in the poe aide car !
Au fête mimi, caisse que le chien dent?
– mon garçon : surtout ne lâche pas… Sa laisse !

2 zizitop de montplatre

À la tienne, Étienne !

Étienne de Lamarck-Caulaincourt, un homme jeune et jovial avec qui l’on a envie de trinquer, est un Montmartrois pur jus : caté à Saint-Jean, primaire à Foyatier, collège à Le Tac et premier job au Refuge de la rue Lamarck, chez Pierrot et Josiane. Voilà un cursus comme les indigènes d’ici les aiment !
Donc, Pierrot et Josiane, à qui on ne la faisait pas, n’étaient pas du tout enclins à vendre leur refuge à quelqu’un d’ailleurs. Le jeune Étienne était là, bosseur, enthousiaste, sympathique, devenu l’ami de la famille… donc, tope-là ! et le refuge changea de mains en douceur. Continuer la lecture